10 = 1

Dix ans c’est un beau symbole. C’est un cycle. L’unité se divise, donne la suite des neuf chiffres et retourne à elle-même (10 = 1 + 0 = 1). La boucle est bouclée, et les fondations de l’univers entier des nombres sont ainsi posées.

Le site TAI a dix ans, et il semble bien que ses fondations soient désormais posées elles aussi. La situation du site à ce jour, c’est un peu moins de 300 articles publiés en français, un peu moins de 500 traduits en différentes langues, et une fréquentation qui vient de passer la barre des 1000 vraies visites et 3000 pages en moyenne par jour sur l’ensemble de la planète.
Le système des commentaires, qui permet de prolonger librement les thématiques autour des articles, autorise un dialogue permanent et direct entre pratiquants de tous pays, de toutes races et de toutes cultures.
Par ailleurs, cet anniversaire coïncide avec le lancement de la version russe, qui ouvre au site de nouveaux horizons.

Quand l’association TAI a été créée en 1992, c’est Pierre Chassang qui avait suggéré Intercontinental pour le nom, de préférence à International, jugeant que le principe de nation – au nom duquel il avait fait la guerre – était encore une forme de particularisme et une source de conflit potentiel. Il avait vu juste, avec un peu d’avance sur son époque, une fois encore. Si l’Aikido est universel, il est trop grand pour tenir dans le cadre des nations : le pratiquant d’Aikido est citoyen du monde.
Le caractère intercontinental de TAI n’était au début que le rêve de quelques amis réunis autour d’un café et de quelques croissants, c’est devenu une réalité, aussi inattendue soit-elle.

Ce résultat est l’œuvre d’une équipe. Et je saisis l’occasion que me donne l’anniversaire du site pour remercier ceux qui l’ont rendu possible par leur enthousiasme, leur travail, et le caractère entièrement bénévole de leur engagement.

Je tiens en premier lieu à remercier François, le webmaster, ses compétences n’ont d’égale que sa patience, c’est un coureur de fond, cette qualité est indispensable dans une entreprise de ce genre.

Mes remerciements vont ensuite à toute l’équipe des traducteurs :

  • Paata pour le Géorgien, il est infatigable, il possède une capacité de travail hors du commun,
  • Léon pour l’Anglais, ses traductions dans cette langue ont rendu le site accessible sur les cinq continents,
  • Dimitri et Irène qui permettent à la version russe du site de démarrer à un rythme soutenu.
  • Merci également aux traducteurs ponctuels qui ont permis l’ouverture de pages en Italien et en Espagnol, merci à Andréa, à Simone, à Manuel.

A propos de traduction, je profite de la tribune que me donne cet article pour rappeler que le site TAI fonctionne exclusivement sur le principe de la bonne volonté. Les traducteurs qui souhaiteraient investir un peu de leur temps dans les langues qui ne sont pas ou peu représentées sur le site (je pense entre autres à l’Allemand et au Portugais, à l’Arabe, au Chinois et au Japonais) peuvent se faire connaître auprès du webmaster qui fera le nécessaire pour ouvrir une version du site dans la langue concernée.
TAI s’efforce de remercier le travail des bénévoles par l’organisation de stages subventionnés dans les différents pays.

Il est bon de rappeler également que le site TAI n’est pas une chasse gardée, c’est un site d’étude et de recherche sur l’Aikido d’O Sensei : tous les articles d’intérêt dans le cadre de cette recherche sont les bienvenus et peuvent y être publiés, indépendamment de toute appartenance nationale, fédérale, ou autre, pourvu simplement qu’ils apportent une réflexion constructive, susceptible d’être divulguée sans restriction au niveau international.
TAI est une association de personnes libres et indépendantes, réunies par leur intérêt pour l’Aikido.

Depuis l’origine, le site est absolument gratuit dans tous ses compartiments, nulle part il n’existe la moindre restriction d’accès. Il n’y a aucune publicité, aucun sponsor, aucune technologie intrusive.
Mais si les hommes peuvent donner leur temps et leurs talents, la technologie, elle, a malheureusement un prix incompressible. Dans le futur, la nécessaire augmentation des capacités techniques, le développement de nouvelles fonctionnalités, la proposition de nouvelles vidéos et de certains contenus exclusifs… amèneront probablement à demander un soutien financier aux internautes en vue de couvrir les frais techniques.

Cet appel cependant restera à la discrétion de chacun, il n’aura pas de caractère obligatoire, il sera guidé par le souci d’apporter un contenu sans cesse plus riche, et nullement organisé dans un esprit lucratif. Il s’agira d’entraide et de participation à un projet commun, dans l’esprit de partage et de transmission qui est celui du site depuis le début.

Je ne veux pas terminer sans remercier tous ceux qui donnent une raison d’être au site TAI, c'est-à-dire vous tous, les « visiteurs ». Je voudrais surtout vous remercier de votre intérêt pour l’Aikido d’O Sensei. Si vous le voulez bien, prenons rendez-vous dans dix ans. Nous serons plus loin sur le chemin, notre compréhension aura progressé. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que le site TAI participe à cette meilleure compréhension.

Philippe Voarino
08 juin 2013

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/10-1
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)