Spirale intérieure et spirale extérieure

Une femme qui veut être attrapée commence par s’enfuir. Si l’on veut être connu, il faut commencer par se cacher. Chaque élément de l’univers est mû par son contraire, parce que ce contraire est en même temps son complémentaire, et que l’harmonie ne peut être que le résultat d’un équilibre entre deux pôles. En Aikido, les deux hanches sont dans cette relation.

Si l’une des deux hanches peut-être dans un mouvement irimi, c’est parce que l’autre hanche est dans un mouvement tenkan. O Sensei nous met sur cette piste en donnant l’indication qu’il faut considérer en premier lieu la hanche extérieure (cf. Au-delà de la méthode #107). C’est en effet la hanche extérieure qui permet à la hanche intérieure d’être irimi.

La hanche tenkan peut être la hanche avant ou la hanche arrière, la hanche irimi peut être la hanche avant ou la hanche arrière, mais la hanche extérieure est toujours tenkan, la hanche intérieure est toujours irimi.

Une hanche ne peut être correctement mobilisée en rotation que dans la mesure où le sentiment est placé sur la hanche extérieure symétrique. C’est une loi, au même titre que e = mc². Pour entrer vite dans un sens, il faut penser à sortir vite dans l’autre.

Bien évidemment, ce ne sont pas les hanches qui tournent, c’est l’axe central du corps, occupé par la colonne vertébrale. Les hanches ne font que suivre, et c’est de cette manière que naît le sentiment de légèreté, presque d’apesanteur qui facilite le déplacement en rotation, à la manière d’une toupie. Les appuis sont les racines du corps dans le sol, ils sont seulement nécessaires au moment de la frappe ou de la projection, et sont au contraire un handicap pour le mouvement, même dans la chanson de Brassens un arbre a du mal à se déplacer.

Philippe Voarino, septembre 2018.

Commentaires

Bonjour Sensei,

Il me semblerait souhaitable de vous voir définir "Kotaï" que vous me semblez utiliser là où je m'attends à entendre "Kihon". L'utilisation que j'ai de "Kotai" est un synonyme de "tourner" au sens d'alterner dans le travail Tori<->Uke.

Par ailleurs, votre entrée en matière au premier paragraphe m'interroge : "La femme qui veut être attrapée commence par s'enfuir". Cette phrase semble d'un autre temps, ou pour le moins en opposition avec l'air du temps actuel. Pussy grabing Wasa ? #Metoo

Bien à vous.

Bonjour Go Kyu.

L'idéogramme utilisé pour écrire le ko de kotai dans ce cas a le sens de solide, ferme, dur. C'est l'idéogramme qui signifie vieux inscrit dans un enclos ou une fortification, d'où le sens aussi de statique, immobile. Donc kotai signifie un état solide et statique, la technique démarre à l'arrêt. Le kotai de changer, alterner se prononce pareil mais ne s'écrit pas de la même manière, c'est une difficulté du japonais.

L'idée avec laquelle j'ai commencé cet article a son origine dans une phrase de Jean Jacques Rousseau qui dit textuellement : Les femmes ne sont pas faites pour courir, quand elles fuient c'est pour être atteintes. C'est effectivement un autre temps, un temps où l'on était capable avec La Rochefoucauld de faire jaillir une idée fulgurante en quelques mots, un temps aussi où l'on pouvait être galant avec une femme sans risquer d'être poursuivi pour harcèlement, un temps où l'on ne plaquait pas une étiquette (tag en anglais) sur toute chose, en laissant croire que les problèmes trouveront leur solution sous le signe du hashtag. In hoc signo vinces, n'est-ce pas ?

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/comment/3405
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)