Au-delà de la méthode #70

Ushiro ryote dori juji nage

Le déplacement utilisé par tori pour se dégager de la saisie d’uke, tout en entrant dans le cercle de ses adversaires, est toujours caractéristique, avec ses deux pas (irimi-tenkan), de la spirale d’O Sensei. Dans ce cas, le déplacement s’effectue dans l’un des deux quartiers arrière droit ou arrière gauche du cercle, en fonction du hanmi de départ. Le pied qui se déplace le premier est ici le pied arrière.

Juji nage est une projection parce que les deux bras d’uke sont tenus, mais le déplacement et l’action sont ceux d’ikkyo. Il s’agit bien de la même sollicitation de l’articulation du coude d’uke, qui déclenche la chute pour juji nage, comme elle déclenche l’immobilisation pour ikkyo.

Dans les deux cas, la chute ou l’immobilisation interviennent comme une limitation du caractère destructeur de la technique, car dans la réalité ikkyo comme juji visent essentiellement à briser le coude d’uke, avec pour effet d’écraser sa tête au sol.

Philippe Voarino, juillet 2017.

Commentaires

Salut Philippe,

sauf incompréhension de ma part, il me semble que c'est également réalisable vers l'avant, dans les quartiers droit ou gauche, suivant la position de départ (tout comme tu l'avais montré pour ushiro eri dori kokyu nage, au delà de la méthode n°7); ou est-ce en fonction de la tirée ou poussée de l'adversaire???peut-être suis-je dans l'erreur??? merci par avance.

Bonjour Eric.

Eri dori est une saisie qui permet à uke de pousser tori vers l'avant ou de le tirer vers l'arrière, et les techniques sont alors exécutées soit vers l'avant soit vers l'arrière en fonction de l'action. Ushiro ryote dori est une saisie qui ne permet pas une poussée immédiate vers l'avant, le premier temps est obligatoirement une traction des bras de tori vers l'arrière. Ikkyo et juji nage doivent donc être réalisés vers l'arrière.

Philippe Voarino

Philippe

Saito Morihiro - Jujinage basics- sans commentaire de ma part -https://www.youtube.com/watch?v=2LAKPqmscxI

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/comment/3117
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)