YOKOMEN UCHI SHIHO NAGE (conséquences du déplacement incomplet)

RAPPEL (Au-delà de la méthode #12) :

La raison pour laquelle les quatre pas fondamentaux de shiho nage ont été perdus de vue, c’est que le quatrième pas n’est pas enseigné (notamment dans le cadre de la méthode) : après la rotation sous le bras d’uke, le quatrième pas manque généralement toujours.

Cette omission a plusieurs conséquences :

  1. – Tori arrête son mouvement après avoir effectué sa rotation sous le bras d’uke et déclenche sa coupe finale à contre-sens de la spirale initiale, en inversant les hanches : il y a ainsi un point faible au moment de l’inversion, et la coupe finale est réalisée sur la mauvaise hanche,
  2. – l’absence de quatrième pas oblige tori a éxécuter cette coupe finale en position hanmi : la spirale initiale n’est donc pas menée à son terme,
  3. – cette coupe en position hanmi est instable par rapport à uke : c’est pourquoi tori est obligé de rattraper son équilibre en fin de mouvement par un large pas de la jambe arrière qui suit uke dans sa chute, en demi-cercle vers l’arrière, afin de stabiliser sa position,
  4. – cette coupe en position hanmi interdit d’utiliser les hanches en rotation (rappelons que hanmi est la position de départ et la position d’arrivée d’une technique, mais ce n’est pas la position d’utilisation des hanches en irimi-tenkan),
  5. – cette coupe en position hanmi laisse à uke une grande liberté de chuter de manière non traumatisante (ce qui est sans doute la raison à l’origine de cette manière inachevée de faire shiho nage).

La vidéo démontre les différents points évoqués dans ce rappel.

Philippe Voarino, septembre 2015.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/yokomen-uchi-shiho-nage-consequences-du-deplacement-incomplet
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)