Ue kara shita made / Shita kara ue made ... ???

Très rapidement en aikido, les pratiquant sont confrontés à un vocabulaire incompréhensible et hermétique. Les expressions ue kara shita made et shita kara ue made font partie de ces expressions difficiles, mais sans aller jusque là, l’explication même de Tai no henka regorge de vocabulaire spécifique :

En kotai pour faire faire tai no henka lorsque l’on part en hidari hamni, il est nécessaire de venir aligner ses orteils avec les orteils d’uke. C’est important car comprendre tai no henka permettra ensuite de ne pas avoir de problème avec tous les mouvements ura : ikkyo ura, sankyo ura, ..., mais surtout de mettre en avant le principe Irimi – Tenkan...

Voilà ce à quoi peuvent être confronté très vite les pratiquants...

Malheureusement il peut arriver qu’un pratiquant soit bloqué dans sa progression car il n’a pas assimilé ce que l’on pourrait appeler “le vocabulaire commun de l’aïkido”, à savoir le nom des attaques, celui des techniques, ou encore des positions... Et tant qu’il n’en sera pas capable il ne lui sera pas possible de franchir un certain palier.

Aujourd’hui pour nous aider nous avons des catalogues techniques. Il n’en a pas toujours été ainsi et c’est parce que d’autres avant nous ont eu du mal à retenir ce qu’ils voyaient, ce qu’on leur enseignait que les techniques ont commencé à être de plus en plus différenciées et séparées les unes des autres afin de leur donner un nom. C’est comme cela qu’irimi nage, ude kime nage, ..., ont quitté la grande famille des kokyu nage. Ainsi au fil des années c’est un véritable catalogue de techniques qui est apparu.

Mais bien qu’il y ait eu une recherche pour éliminer ce problème, il existe toujours bel et bien. Or un pratiquant doit pour progresser passer le cap du vocabulaire, il doit pouvoir associer une forme technique et un nom.

C’est pourquoi aujourd’hui nous avons décidé de mettre en ligne un maximum de techniques en y associant le nom le plus précis possible afin qu’aucun doute ne soit plus permis. Cela afin de permettre aux pratiquants de pouvoir retrouver une forme technique à partir d’un nom, ou à l’inverse mettre un nom sur une forme technique...

Nous proposerons dans un premier temps les techniques dites de base sur saisies avant car c’est le travail qui est demandé à un pratiquant au 1er dan. Nous envisagerons ensuite le travail sur saisies arrière et sur frappes (attendu pour les examens respectifs de 2ième et 3ième dan). Il sera possible alors de continuer par le travail des variations mais également par la réalisation des techniques dans leur forme dynamique. Tout cela pour dire qu’une fois ce travail commencé il y a beaucoup à faire.

Nous mettons cependant en garde ceux qui voudraient trouver dans ces vidéos plus que ce pour quoi elles ont été faites. Elles n’ont pas pour vocation d’expliquer ou de mettre en valeur chacun des points techniques nécessaires au bon déroulement de la technique. Ceci doit être l’étude réalisée au dojo sous la tutelle d’un enseignant compétent.

Vous pourrez donc trouver toutes ces vidéos et vous abonner à la chaîne de diffusion (gratuite) ici :

http://www.youtube.com/user/abh70dotcom

Vous pourrez également trouver à partir de quel grade les techniques sont sensées être connues (le programme kyu n’est pas un programme officiel, il a été mis en place par les enseignants d’Aïkido Budo Héricourt pour les dojos de Besançon et d’Héricourt dans la logique de l’examen du 1er dan.)

http://abh70.com/index.php?sect=grade2

Matthieu Jeandel, Antoine Simonin, Alexandru Dobrila, Annaelle Piva, Dimitri De Valliére, 29 mars 2009

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/ue-kara-shita-made-shita-kara-ue-made
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)