SHIODA/SAITO # 1 - Shomen Uchi Ikkyo Omote

L’objectif de la série de dossiers qui commence avec ce cahier technique est d’établir qu’il existe une homogénéité profonde dans l’enseignement des élèves qui ont été au contact direct et régulier du Fondateur de l’Aikido pendant suffisamment longtemps immédiatement avant ou après la deuxième guerre mondiale. Koichi TOHEI, Tadashi ABE, Gozo SHIODA, Morihiro SAITO font partie de ces élèves.

Pour être pleinement utile, ce cahier technique 106 devra être étudié après consultation des 5 cahiers techniques regroupés sous le titre Points clefs Ikkyo Shomen uchi.

Photos tirées du livre Dynamic Aikido par Gozo SHIODA.


Point 1
Comme l’a expliqué O Sensei dans son livre Budo et comme l’enseignait Morihiro Saito, Gozo Shioda indique clairement que ce n’est pas tori qui reçoit l’attaque d’uke, c’est au contraire tori qui attaque, qui fait shomen donc, et uke ne lève le bras que pour se protéger.


Point 2
Comme on peut le voir sur les photos d’O Sensei et comme l’enseignait Morihiro Saito, tori doit descendre uke avant d’avancer sa jambe arrière. Ce qui est bien normal puisque dans ce mouvement de descente d’uke la jambe arrière sert d’appui pour exercer la poussée.


Point 3
Comme O Sensei et comme Morihiro Saito, une fois uke descendu, Shioda indique clairement qu’il faut pousser vers uke comme si l’on piquait avec une lance. Il ne faut pas amener à soi comme on le voit fréquemment faire aujourd’hui.


Point 4
Comme le faisait O Sensei et comme l’enseignait Morihiro Saito, les genoux de Shioda sont strictement parallèles au bras d’uke et il est précisé sans équivoque que ce bras doit faire avec la colonne vertébrale d’uke un angle à 90°.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/shiodasaito-1-shomen-uchi-ikkyo-omote
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)