Shiho Nage Omote #3

Les trois photos ci-dessus résument les temps fondamentaux de la coupe shomen. Celle-ci se déploie en suivant l’axe du trépied manquant d’aite, c’est pourquoi elle se termine en amenant la tête d’aite au sol entre vos pieds.

Cette technique, dans son application martiale, est extrêmement dangereuse, elle vise à briser les vertèbres cervicales. Elle ne doit jamais être appliquée de manière brutale à l’entraînement. C’est la responsabilité des professeurs que d’y veiller.

Le pied arrière pivote autour du pied avant pour retrouver la position hanmi et permettre aux hanches d’exécuter leur rotation sur place.

Si vous coupez en projetant aite loin devant votre pied avant, erreur illustrée ci-contre :

  1. Vous n’utilisez pas la rotation sur lui-même de l’axe du corps, autrement dit vos hanches travaillent tout droit, elles sont mortes.
  2. Vous vous éloignez du principe fondamental de l’aiki ken qui veut que la coupe soit une projection de l’énergie de votre kikai tanden vers l’extérieur, à la différence par exemple du Iaido Muso Shinden qui coupe circulairement en ramenant l’énergie du mouvement vers le kikai tanden.

Maître Kazuo Chiba illustrait ce point en disant que si vous lâchez votre sabre à la fin du shomen de l’aiki ken, il doit aller se planter tout droit dans le mur d’en face. Ce n’est pas le cas en Iaido.
Cette différence fondamentale dans le principe de la coupe et la position shikaku du Iaido (pieds en carré) qui interdit la rotation des hanches, sont d’ailleurs des raisons faisant que l’étude du Iai est source de confusion pour la pratique de l’Aikido.

Vérifiez vous-mêmes à l’entraînement qu’il n’est pas possible d’arriver à cette position si l’on projette tout droit.
Dans l’immobilisation qui est démontrée ici, continuez à tenir le poignet d’aite en l’enroulant tout en exerçant une pression sur son bras dans la direction de son visage avec l’extérieur de votre avant-bras.

Commentaires

Bonjour Philipe,
Pourquoi terminer shiho nage par une immobilisation puisque c’est un nage
Merci

Bonsoir delorme. Kote gaeshi aussi est une projection. Et elle se termine bien également par une immobilisation n’est-ce pas ? La réponse est simple. Quand, après une projection, on tient encore un bras, comme dans shiho nage et kote gaeshi par exemple et que l’immobilisation est de ce fait possible, on la fait. Quand à l’issue de la projection on ne tient plus le bras d’aite, comme dans irimi nage ou tenchi nage par exemple, il n’y a pas d’immobilisation.

Votre question, il faut que vous en soyez conscient, n’est pas neutre, elle est typiquement occidentale en ce qu’elle reflète une conception du monde qui est la nôtre : manichéenne. Il faut que quelque chose soit rangé à droite ou à gauche, et nous avons du mal à concevoir qu’une même chose puisse avoir des aspects qui l’apparente à la fois à deux mondes apparemment différents. C’est la richesse de l’Aikido que de nous mettre sur une voie et une conception du monde qui font une part beaucoup plus grande à la relativité des choses. En voilà un exemple.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/shiho-nage-omote-3
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)