Shiho Nage (directions III et IV)

Techniques avancées

Direction III

Direction IV

Pour les directions III et IV l’entrée est identique. A la différence des deux entrées effectuées pour la direction I et pour la direction II, tori entre ici droit devant uke. La seule manière qu’il ait d’éviter une frappe ou un balayage est de perturber l’équilibre d’uke. Pour cela, tori doit monter le ken avec un sentiment de puissance et pivoter avec un sentiment de continuité.


Comme la rotation a été effectuée devant uke, le coude de ce dernier est en porte-à-faux et il sera amené à faire une chute avant. Tori ne peut pas dans ce cas se retrouver derrière uke comme dans les directions I et II.


le corps de tori doit s’effacer pour faire chuter uke à 90° par rapport à la direction III.

Afin de permettre une meilleure visualisation et compréhension des angles et des directions, la chute avant qui est nécessaire dans les directions III et IV a été transformée ici artificiellement en chute arrière.


Direction III : uke est projeté vers le Joseki.


Direction IV : uke est projeté vers le Shimoza.

Commentaires

Bonjour Maître, J’aurais souhaité avoir quelques précisions à propos de shiho nage. Dans un premier temps et pour vérifier que j’ai bien compris le sens des déplacements je souhaiterais que vous me confirmiez qu’après le placement initial à 90°,les directions dans lesquelles on doit s’engager sont :

Environ 135° par rapport à la direction initiale de uke en faisant happo geri pour la direction I (forme omote de base).

Tenkan derrière uke pour la direction II (forme ura de base).

Environ 45° par rapport à la direction initiale de uke pour les directions III et IV qui correspondent aux formes avancées.

Ma deuxième question est la suivante : Est-ce que vous pouvez me confirmer que les formes correspondant aux directions I et II que vous appelez formes de base ne sont pas que des formes éducatives. Vous les appelez formes de bases car dans l’apprentissage un débutant ne peut pas gérer une chute avant avec un porte à faux sur le coude mais il s’agit bien de formes « effectives » de shiho (quatre) nage qui peuvent être mises en jeu y compris à un niveau avancé.

Enfin, et merci par avance de bien vouloir répondre à toutes ces questions, qu’est ce qui va déterminer l’engagement de telle ou telle forme ? Est-ce la vision globale de l’environnement auquel tori va être confronté (la présence d’adversaires venant de telle ou telle direction ?) ce qui dans ce cas revient à dire que la forme choisie est préméditée en fonction de la direction des autres adversaires potentiels.

Bonjour Phil.

Ok pour les angles de shiho nage, vous les avez compris, mais pour les formes 3 et 4, je préfère situer l'angle d'entrée autour de 30° plutôt que de 45°.

Les formes 1 et 2 ne sont effectivement pas seulement des formes d'études. Elles ont leur raison d'être et leur efficacité dans la pratique à tous les niveaux.

Pour la troisième partie de vos questions, vous avez raison également, le contexte va donner la préférence à telle forme plutôt qu'à telle autre. Il n'est par exemple pas possible de sortir à 90° d'un côté si un deuxième adversaire arrive précisément de ce côté et dans cet angle au même moment, car cela reviendrait à présenter le dos à son attaque. C'est le simple bon sens.

Mais je voudrais vous faire réfléchir ici à un autre aspect du problème. Shiho nage est le mouvement complémentaire d'ikkyo, c'est pourquoi on les trouve tous deux dans l'axe "ikkajo" tel qu'il nous a été légué par Tadashi Abe. L'angle d'entrée d'ikkyo se situant autour de 30°, il est normal que l'angle d'entrée de shiho nage respecte le même degré d'angle (celui des formes 3 et 4). En revanche, parce qu'il est complémentaire, c'est le sens inverse évidemment qui s'applique dans l'analogie, et c'est pourquoi shiho nage se termine à 180° d'ikkyo. C'est à dire qu'ikkyo et shiho nage sont placés respectivement aux deux extrémités de la droite qui les unit.

Je vous livre une information supplémentaire : ikkyo est l'application technique n°1, shiho nage est l'application technique n°10. Cherchez dans cette direction.

Philippe Voarino

Bonsoir Maître et merci d'avoir répondu à mon message.
Pour l'instant je vous confesse que dans ma pratique il y a encore de nombreuses "zones d'ombre". Même si je commence à conçevoir certaines choses il y a encore de nombreux éléments qui ne sont pas évidents, un peu comme si certaines pièces d'un puzzle ne vennaient pas s'emboiter correctement... et les pièces sont nombreuses!

Toutefois pour aller dans la direction que vous m'avez indiquée je me lance, en espérant ne pas être ridicule: nikyo 2...kote gaeshi 12 sankyo 3...kaiten nage 13 yonkyo 4....? irimi nage 5...gokkyo 15 tenchi nage omote 6...tenchi nage ura 16 Certes Il reste des cases vacantes mais peut être s'agit il des formes ura de ces techniques...

Bonjour SENSEI, Concernant les 4 directions sur Shiho nage, J'ai osé extrapoler en utilisant les axes Ippo et Sanpo et j'ai obtenus Shiho 1 en direction de Ikkyo, Shiho 2 en direction de Sankyo, Shiho 3 en direction de Gokyo et enfin Shiho 4 version Ura. C'est mon Happo Giri qui détermine l'angle que je vais prendre, Suis-je allé trop loin? Tres cordialement gilles

Bonjour Gilles.

Je n'ai pas assez d'éléments précis dans votre question pour y répondre de manière constructive.

En tout cas, le shiho nage omote "vrai"débute dans la direction d'ikkyo omote et se termine à l'opposé dans une rotation à 180°. La spirale d'ikkyo tourne du haut vers le bas et la spirale de shiho nage tourne symétriquement du bas vers le haut.

Philippe Voarino

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/shiho-nage-directions-iii-et-iv
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)