Morote Dori Kokyu Ho

Dans la méthode de maître Saito, cet exercice, qui porte à l’Aikikai le nom de sokumen irimi nage, doit être réalisé avec une rotation de 180°.

C’est parfait. Un débutant apprend ainsi dans de bonnes conditions à mettre en œuvre une rotation, à abaisser son centre de gravité, et donc à stabiliser ses hanches.

Mais ces conditions de travail sont simplifiées pour les besoins de l’apprentissage. Et on voit sur la vidéo qu’une telle manière de réaliser sokumen irimi nage est inapplicable dans un contexte d’attaque par plusieurs adversaires.

Or nous ne devons jamais oublier cet enseignement d’O Sensei : une technique d’Aikido ne peut pas fonctionner seulement contre un adversaire, elle doit fonctionner – sans qu’on n’y change rien – contre plusieurs adversaires qui attaquent simultanément.

Si la rotation à 180° ne permet pas de répondre à une attaque de groupe, c’est que dans la réalité martiale la rotation doit être continuée jusqu’à 270° : c’est à 270° seulement qu’uke devient léger et qu’il est mis en mouvement, et c’est à 270° seulement que tori quitte la zone des attaques.

La rotation à 270° permet à tori d’exécuter deux choses en un même déplacement : - quitter l’emplacement dangereux de telle manière - qu’uke prenne sa place à cet emplacement dangereux

Cette rotation à 270° – et ceci est important – n’est rien d’autre que celle qui est exécutée couramment par tous les aikidokas dans le mouvement qui porte le nom de tai no henka.

Philippe Voarino, janvier 2016.

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/morote-dori-kokyu-ho?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)