Le déplacement d’O Sensei #4

Les six directions intérieures

Les 3 dernières directions intérieures sont initiées par le pied arrière

Direction intérieure n°5 et 6

Dans la direction intérieure n°5, aite, l’adversaire, vient de la droite :

Cette direction intérieure n°5, qui est initiée par le pied arrière, est parfaitement symétrique à la direction intérieure n° 2 (cf. Déplacement d’O Sensei #2), qui est initiée, elle, par le pied avant. L’axe de symétrie passe par le centre de la croix au sol.

Dans la direction intérieure n°6, aite, l’adversaire, vient de la gauche :

Cette direction intérieure n°6, qui est initiée par le pied arrière, est parfaitement symétrique à la direction intérieure n° 3 (cf. Déplacement d’O Sensei #2), qui est initiée, elle, par le pied avant. L’axe de symétrie passe par le centre de la croix au sol.

Autour de la position hanmi, il y a donc 3 directions intérieures prises à partir du pied avant, et 3 directions intérieures prises à partir du pied arrière.
Ces six directions intérieures sont symétriques et tournent en sens contraire deux à deux:

A partir de la position hanmi, le corps humain peut accéder à trois secteurs du cercle sur quatre, grâce aux directions intérieures, soit avec le pied avant, soit avec le pied arrière. Mais aucune des six directions intérieures ne lui permet d’accéder au secteur qui se trouve dans son dos. Pour accéder à ce dernier secteur, nous verrons dans les prochains dossiers qu’il doit avoir recours aux directions extérieures.

Dans la position hanmi :

Vers l’intérieur, et à moins de sauter, le corps humain ne peut pas pivoter à 360°, il ne peut pivoter au maximum que de 270°.

L’homme ne peut pas pivoter de 270° vers l’intérieur avec le pied avant. Il ne peut pivoter de 270° vers l’intérieur qu’avec le pied arrière.

Shiho et uchi kaiten sont les seuls mouvements qui utilisent la direction intérieure n° 6, celle qui oblige le corps à pivoter jusqu’au troisième secteur. Voilà pourquoi O Sensei enseignait dans les kuden qu’il était nécessaire de tourner à 270° pour réaliser shiho nage.
Il faut également pivoter de 270° pour faire uchi kaiten nage ou uchi kaiten sankyo.

Dans une telle circonstance, à cause de l’amplitude de la rotation à 270°, le pied avant doit impérativement s’ouvrir (par l’effet de la rotation des hanches) pour laisser passer le pied arrière. C’est cette ouverture nécessaire et caractéristique du pied avant que l’on appelle hito e mi. Cette forme d’ouverture des deux pieds à 60° (cf. Déplacement d’O Sensei #3) n’existe, en Aikido, que dans le mouvement. Ce n’est pas une position, c’est un passage. Ici aussi il s’agit d’un passage obligé.

Hito e mi n’existe donc que dans le cas où la rotation du corps atteint le point extrême de 270°. Elle n’a pas de nécessité dans tous les autres cas.

Philippe Voarino, mai 2014

Commentaires

Bonjour Maître,

Pour shiho nage le pivot à 270° se fait-il pour les deux formes omote à savoir la forme de base (I) et la forme avancée (III) ou seulement pour la forme de base ?

J'ai en effet l'impression que sur la forme avancée, du fait de la forme que prend l'engagement on se retrouve plus proche d'un pivot disons à mi chemin entre 180 et 270°.

Bonjour Phil.

Voilà comment il faut voir les choses.

A partir de la position hanmi, l'homme a accès à quatre secteurs : le premier secteur de 90°, le deuxième secteur qui va jusqu'à 180°, le troisième secteur jusqu'à 270°, et le quatrième secteur qui boucle les 360° du cercle. Quand O Sensei parle de 270°, il indique le secteur dans lequel il faut tourner, pas la mesure de l'angle du corps. Cet angle adopté par le corps sera bien dans le secteur 3 (270°), mais sa mesure sera comprise quelque part entre 180 et 270°.

Philippe Voarino

bonjour Philippe. Quand vous dites Hito e mi n’existe donc que dans le cas où la rotation du corps atteint le point extrême de 270°. Elle n’a pas de nécessité dans tous les autres cas. vous voulez dire pour atteindre le troisieme secteur de 180 a 270 ° (pas de 270 a 360 °) cordialement. gilles

Bonjour Gilles.

Oui, c'est bien ça. En fait, il faut parler par secteur. Le secteur 270/360° n'est pas accessible au moyen des directions intérieures, il ne l'est qu'au moyen des directions extérieures. Le prochain cahier technique permettra de comprendre cela.

Philippe Voarino

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/le-deplacement-do-sensei-4
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)