Ken tai jo hiji katame tsuki (migi/hidari)


Dans cette entrée, la lance est utilisée dans sa fonction de pique. La lame qui est normalement à l’extrémité du jo a été retirée par O Sensei pour la sécurité de l’entraînement, mais il est fondamental de ne pas perdre de vue que la réalité de cette arme est de transpercer le corps d’aite.


Il est tout à fait vrai que le contrôle du coude droit d’uchi est une condition de la bonne exécution de cette technique. Mais précisément, c’est grâce à l’action de piquer que le contrôle du coude est réalisable dans de bonnes conditions. Le contrôle du coude n’est qu’une conséquence du tsuki.
Si l’action de piquer est transformée dans une intention de contrôler le coude, dans une sorte de blocage, alors l’échec est garanti : non seulement uchi n’est pas traversé par la lame mais en plus le contrôle du coude ne sera pas efficace.


Notez qu’il est important d’appuyer l’extrémité de la lance sur votre propre avant-bras. Ceci afin de stabiliser l’arme, de l’unir au corps, et de lui garantir ainsi un maximum de précision et de puissance.
Comprenez l’importance de pousser sur votre jambe arrière en extension.


Quand la pique est effectuée sur le côté gauche d’uchi, avec l’autre extrémité de la lance (également pourvue d’une lame dans la réalité), c’est votre poignet gauche qui – dans l’exécution du tsuki – contrôle le coude gauche d’uchi.

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/ken-tai-jo-hiji-katame-tsuki-migihidari?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)