Kajo #8

La division du cercle selon des secteurs d’angle de 60° définit six rayons ou trois diamètres. Nous avons vu, au fil des dossiers précédents, que les deux premiers diamètres matérialisent l’axe ikkyo –●– shiho nage pour le premier, et l’axe nikyo –●– kote gaeshi pour le second.
Il n’est pas impossible que le troisième diamètre nous réserve quelques surprises lui aussi.

Reprenons notre attaque shomen uchi et voyons si nous ne disposons pas d’une explication technique d’O Sensei qui permettrait de matérialiser ce troisième axe.

Il en existe une, il s’agit de sankyo ura.
Regardons d’abord les photos d’O Sensei :

On voit clairement sur la photo 2 la position d’O Sensei par rapport à l’axe d’attaque d’uke, il est dans le dos de ce dernier, sur son côté droit.

A partir de cette photo, O Sensei explique avec précision la suite du mouvement. Il écrit en effet dans Budo qu’il y a trois actions nécessaires à partir de ce moment, il faut :

  1. reculer la jambe gauche,
  2. contrôler le coude droit d’uke avec la main droite en gyaku te (mains en sens contraire),
  3. amener uke au sol vers la droite.

Dans la série de photos qui suit on peut voir les phases manquantes dans la série de photos d’O Sensei : la photo 2 illustre le recul de la jambe gauche et le contrôle du coude droit d’uke en gyaku te, les photos 3 et 4 illustrent l’amené au sol vers la droite.

Ce qui nous intéresse pour l’instant, c’est l’angle dans lequel cette technique doit être exécutée. Nous pouvons le vérifier sur les photos ci-dessus en prenant comme repère sur la photo 1 le grand miroir qui est à l’arrière plan. Son montant vertical est dans un angle de 60°par rapport à l’axe d’attaque d’uke. On constate sur les photos 2, 3, 4, 5 que c’est bien l’angle dans lequel s’effectue le contrôle d’uke vers l’arrière droit.

Revenons aux photos d’O Sensei. Peut-on vérifier de la même manière si l’angle dans lequel il exécute sankyo ura est bien celui-là, ce qui, ajouté à ses explications, serait une confirmation ?

Ce moyen existe par la volonté des kami.

Sur la photo 1 d’O Sensei on s’aperçoit en effet qu’il y a une différence dans la couleur des tatamis, ligne de partage entre tatami neufs et tatamis plus anciens sans doute. Les deux pieds d’uke sont à ce moment sur les tatamis neufs.
Sur la photo 3 qui est prise exactement dans le même angle, on constate qu’uke est immobilisé au sol sur les tatamis anciens vers l’arrière droit par rapport à sa position initiale.
Prenons comme point de repère à l’arrière plan le montant vertical du panneau qui est à gauche du kamiza car il se trouve par hasard qu’il est lui aussi dans un angle de 60° par rapport à l’axe d’attaque d’uke. On voit que c’est dans cet angle qu’uke a été amené au sol vers l’arrière droit et que la position hito e mi des pieds d’O Sensei sur la photo 3 est parfaitement dans l’axe de ce montant, c'est-à-dire à 60°dans l’arrière droit de l’attaque.

Nous pouvons donc préciser tout cela sur notre figure :

Et nous ajoutons ainsi un nouvel élément sur la figure de référence qui nous suit depuis le début:

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/kajo-8
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)