Kajo #2

O Sensei explique dans l’une de ses conférences qu’il faut en Aikido saisir toutes les lois naturelles de l’Univers, et que par exemple il faut connaître et utiliser la rotation de la terre.

Nous savons que la terre tourne sur elle-même autour d’un axe incliné dont l’angle est de l’ordre de 23° (il varie un peu au fil des millénaires).

Suivons donc l’indication donnée par O Sensei, faisons-lui confiance même si nous ne savons pas où cela nous mène, et mettons en rotation l’image apparue dans le dossier #1 jusqu’à obtenir un angle correspondant à celui de l’inclinaison de la terre :

Pour des raisons qui apparaîtront clairement dans les prochains dossiers, nous avons choisi de sélectionner l’angle de 30° plutôt que celui de 23°. Nous avons ensuite rapporté cet angle dans chaque quartier du cercle circonscrit découpé par les deux diamètres rectangulaires.

Les quatre diamètres ainsi dessinés définissent huit directions principales dont l’origine commune est le centre du cercle.

A vrai dire, cette figure est de lecture un peu difficile pour la raison qu’elle met en scène le vivant, comme nous le verrons quand le moment sera venu. Efforçons nous donc de la modéliser sous la forme d’une figure géométrique qui facilitera la perception des différentes directions.

Voilà ce à quoi nous arrivons :

Les spirales une fois modélisées s’avèrent être des spirales de Bernouilli.

La spirale de Bernouilli, dite aussi spira mirabilis, a une qualité remarquable : l’homothétie.

Quand elle se déplace, quand elle change, elle réapparaît toujours semblable à elle-même (dans le même rapport). Cette qualité est exprimée dans la formule latine que Bernouilli fit graver sur sa tombe : eadem mutata resurgo.

C’est cette spirale qui structure de nombreux phénomènes naturels, des galaxies spiralées jusqu’à la fleur de tournesol, l’artichaut et l’oursin en passant par les tempêtes tropicales.

La qualité d’homothétie de la spira mirabilis fait penser à la phrase de Pythagore :

Tu connaîtras, autant qu’il est possible à un mortel, que la nature est en tout semblable à elle-même.

Or, maître Ueshiba débute l’une de ses conférences de la manière suivante :

 L’univers et le corps humain sont une même chose. Si l’on ne sait pas cela on ne comprend pas l’aiki. Parce que l’aiki est issu du mouvement de l’ensemble de l’univers.

Takemusu Aiki - Volume III – Editions du Cénacle de France

Que doit faire le pratiquant d’Aikido devant une telle affirmation du Fondateur ?

Il peut bien-sûr l’encadrer et la suspendre dans sa chambre à côté de celle de Pythagore, ou bien la répéter douze fois par jour à voix haute, ou encore en tirer une dissertation de cent pages… Mais rien de tout cela ne fera avancer la compréhension.

Je vous propose pour ma part une tout autre voie : celle du plan que nous a laissé O Sensei pour notre instruction et que personne, à ma connaissance, n’a expliqué véritablement à ce jour.

Philippe Voarino, mars 2012.

Commentaires

Spirales fondées sur le nombre d'or... lien

bonjour votre recherche me fait penser au" Da Vinci Code"

Votre représentation est la spirale de Louis Poinsot ,elle est de type bornée et c'est la projection orthogonale sur le plan de l'équateur de la loxodromie de la sphère.

En fait deux spirales de BERNOUILLI jointes représentant une sphère.

L'image pourrait représenter une partie du corps humain démontrant le parallèle entre les lois de l'univers et le fondement de l’être humain, l'harmonie?

Cordialement

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/kajo-2
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)