Jusan no jo : temps 1 et 2

Si le premier temps de jusan no jo est un tsuki qui transperce l’adversaire de part en part, alors la pointe de la lance doit nécessairement ressortir de son corps pour que le temps suivant de jodan gaeshi soit possible. Pour que la lame puisse ressortir du corps de l’adversaire, il est absolument indispensable qu’uke jo ait un temps de retrait vers l’arrière. C’est ce temps de retrait vers l’arrière qui est marqué dans le suburi tsuki jodan gaeshi, et on comprend alors à quoi il correspond, et sa raison d’être.

Cependant, dans les deux premiers temps de jusan no jo, l’indication qui nous est donnée est au contraire qu’il ne faut pas exécuter ce temps de retrait vers l’arrière, comme nous l’avons vu dans "Au-delà de la méthode #96". Mais s’il ne faut pas marquer ce temps, alors cela implique qu’on ne peut pas non plus piquer avec l’idée de traverser le corps d’uchi jo, sans quoi le deuxième temps tel qu’il est exécuté dans le kata devient impossible. La conclusion logique, si l’on fait confiance aux indications qui nous sont données dans l’exercice de base, c’est que le premier temps de jusan no jo n’est pas une pénétration franche et linéaire du corps d’uchi, mais plutôt un tsuki mâtiné de coupe qui vient seulement trancher la gorge ou l’aisselle d’uchi, et permet alors de continuer immédiatement la rotation jodan gaeshi sans que soit nécessaire un retrait du corps vers l’arrière .

Philippe Voarino, juin 2018.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/jusan-no-jo-temps-1-et-2
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)