Irimi #3

La technique de sabre suivante, quand elle est exécutée à mains nues, porte le nom de shiho nage ura. Rien ne diffère entre les deux exercices, ni le déplacement des pieds, ni le mouvement des bras, ni surtout le sentiment de couper à travers aite.


Dans la même situation que Irimi #2


... vous pouvez choisir…


… de couper en premier lieu l’adversaire qui se trouve à votre gauche.


Continuez à pivoter dans le même mouvement…


... et coupez ensuite l’adversaire qui se trouvait devant vous.


Comme dans Irimi #2, les deux coupes doivent être effectuées en un seul temps. Cette condition est indispensable.

Commentaires

Bonjour Philippe,

Je ne savais pas où poser cette question alors je vous la pose ici : est il prévu de refaire des stages uchi deshi, ou des stages longue durée au sein de TAI ?

Alexandre

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/irimi-3
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)