Irimi #2

Les anciens utilisaient les piliers et les arbres comme boucliers. C’était une erreur… comme de compter sur d’autres protections… L’esprit est le seul vrai bouclier. O Sensei Budo 1938, page 39 de l’édition française Budostore.


Quand l’attaque arrive de plusieurs directions simultanément, la meilleure protection du monde est inutile.


Entrez dans l’attaque de vos adversaires en coupant par exemple d’abord celui qui est dans votre dos : en Aikido il n’y a pas de protection, il y a irimi.


Pivotez sans interruption.


Et finissez votre mouvement en coupant l’adversaire qui se trouvait à votre gauche.


Les deux coupes doivent être effectuées en un seul temps. Cette condition est essentielle.

Commentaires

Bonjour ,

Veuillez pardonner mon éventuel manque de discernement, mais y a t-il un lien entre les mouvements que vous démontrez dans cet article ainsi que dans le suivant (Irimi 3), et Happo giri ?

Si je vous pose le question c’est que vous précisez que dans la réalisation de happo giri,si je ne trahis pas vos propos, l’axe de la colonne vertébrale ne doit pas quitter le centre du cercle dans lequel s’inscrit le mouvement.

Les mouvements démontrés dans les deux articles "Irimi 2 et 3" sont ils alors des applications, happo giri étant un principe dont la réalisation sous forme d’exercice impose de ne pas sortir d’un cercle ?

Merci par avance de vos précieux conseils.

Bonjour Phil.

Je vais essayer de répondre à vos diverses questions en un seul post.

1 – Shomen uchi. Jodan tsuki est un mouvement qui existe et qui ne peut pas être confondu avec shomen uchi. Que les deux attaques soient frontales ne permet pas d’assimiler l’une à l’autre.

2 – Kumitachi. Un kumitachi n’est ni plus ni moins qu’un exercice d’awase, mais l’originalité de cet awase réside dans le fait qu’on lui a donné un nom ou un numéro. Il s’appelle alors ki musubi no tachi, 2ème kumitachi, 5ème kumitachi …

Quand on coupe ou qu’on pique, le pied arrière pivote autour du pied avant pour prendre la position hito e mi car l’ouverture du corps par la mise en œuvre du principe irimi-tenkan est ce qu’il faut rechercher dans ces deux cas. En revanche, dans le dernier mouvement de ki musubi no tachi, le ken monte vers le poignet d’uchi, et dans cette forme de contrôle, la stabilité du trépied doit être maximale dans l’axe d’uchi. Hanmi est plus stable qu’hito e mi.

3 – Tenchi nage . La chute de tenchi nage est en tous points identique à celle d’irimi nage. La seule différence est dans la saisie. Si vous voulez progressivement amener des débutants à chuter sur tenchi nage il est donc judicieux de les faire chuter d’abord sur irimi nage.

4 – Happo giri. J’ai pratiqué moi-même longtemps la forme que vous indiquez. Outre qu’elle ne permet pas de comprendre ce que signifie la rotation à 270° autour d’un axe, elle révèle effectivement comme vous le dites une incohérence fondamentale. Cette incohérence se situe au 3ème temps, celui que vous indiquez « coupe à l’ouest migi hanmi ». En effet, pour passer de coupe au sud hidari hanmi à coupe à l’ouest migi hanmi, il n’y a que trois possibilités :

- avancer le pied droit jusqu’à trouver la position hanmi vers l’ouest, mais dans ce cas l’axe du corps (la colonne vertébrale) quitte la position qu’il occupait précédemment et se déplace vers l’avant.

- reculer le pied gauche jusqu’à trouver la position hanmi vers l’ouest, mais dans ce cas l’axe du corps quitte la position qu’il occupait précédemment et se déplace vers l’arrière.

- avancer à moitié le pied droit et reculer à moitié le pied gauche pour rester au même endroit, mais dans ce cas on est contraint de « marcher », on ne tourne pas autour d’un axe.

Dans les trois cas de figure, le principe fondamentale irimi tenkan de l’Aikido n’est pas respecté.

5 – Irimi. La puissance dévastatrice d’une tornade réside dans la combinaison de deux choses : le fait qu’elle tourne sur elle-même et le fait que, dans le même temps, elle se déplace dans l’espace. Il en va exactement de même du déplacement d’Aikido : il s’agit pour le pratiquant de comprendre comment il peut dans un premier temps tourner sur lui-même et d’apprendre ensuite à utiliser cette rotation sur soi pour se déplacer dans l’espace. Ce dernier élément est évidemment indispensable dans une situation réelle d’attaque par plusieurs agresseurs. Mais apprendre à tourner sur soi ne peut se faire initialement qu’autour d’un point immuable, et c’est pourquoi, comme vous l’écrivez très justement : « l’axe de la colonne vertébrale ne doit pas quitter le centre du cercle dans lequel s’inscrit le mouvement ».
C’est l’exercice de ken que l’on appelle happo giri.

Philippe Voarino

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/irimi-2
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)