Ikkyo (3 angles)

Commentaires

pour omote et ora est ce qu’on les execute quand on veut ou bien il ya des moment de choisir omoté ou ora et merci j’attend votre reponse svp

Bonjour lakhdar.

La conduite d’un mouvement d’Aikido dépend de plusieurs paramètres. Parmi ces paramètres, le momentum (le moment si vous préférez) du mouvement est déterminant.

A un moment donné de l’action, omote est possible parce que la situation créée et la position de faiblesse d’uke dans ce moment là permettent d’exécuter la technique dans sa forme omote. Mais si le moment de l’action est tel qu’uke n’a pas été amené dans la position de faiblesse nécessaire à l’exécution de la forme omote, celle-ci devient impossible. Le moment a changé. Il est encore possible d’amener uke dans une position de déséquilibre et de faiblesse, mais plus avec omote désormais : à ce moment là, c’est la forme ura qui permettra ce qu’il n’est plus possible d’exécuter au moyen d’omote.

Dans le déroulement d’un mouvement d’Aikido, il est indispensable de regarder la position d’uke à chaque moment et de décider – en fonction de cette position- ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. La cause première de l’échec d’un mouvement d’Aikido est l’obstination à vouloir passer « à tout prix » une forme dans une situation qui n’est pas faite pour elle. On dit qu’uke résiste, mais comprenez bien que s’il résiste c’est qu’il a la possibilité de le faire. La notion chère au Tao de changement et adaptabilité prend ici tout son sens. Il faut regarder uke, adapter le mouvement en fonction du rapport qui nous unit à lui, et changer si besoin est la forme technique pour qu’existe toujours entre uke et tori un rapport dans lequel le ki demeure unifié (aiki).

Rappelez-vous cette chose essentielle : c’est irimi-tenkan qui détermine omote-ura. Le principe irimi-tenkan est avant omote-ura et il ne faut surtout pas confondre ces deux notions. Je vous renvoie aux explications concernant ce point fondamental qui ont déjà été données sur ce site.

Philippe Voarino

existe t-il une position de garde unique ou bien selon la position et par rapport à quoi on dit positive et negatif ; merci bien d’avance

Bonjour lakhdar.

« Par rapport à quoi positif et négatif ? » Mais c’est bien simple : par rapport à la superbe ignorance qui fait croire que l’on a compris quelque chose au prétexte qu’on a mis un nom dessus.
Quand on ignorait encore ce qui brûle dans le feu, de savants docteurs de l’université enseignaient que le feu brûlait parce qu’il y avait dedans du « phlogistique ». Autrement dit : du « qui brûle ». Le feu brûle parce qu’il y a dedans du « qui brûle ». La belle jambe.
Et bien positif et négatif aident à comprendre l’Aikido à peu près autant que le phlogistique aidait à comprendre le feu.
Essayez de préciser un peu votre question sur la garde pour que je puisse y répondre.

Philippe Voarino

merci Mr phlippe voarino pour vos explications d’avant et je vous demande cette fois ci de me faire comprendre un petit peu sur la fluidité en aikido toujours parce que je la trouve beaucoup sur des documents .svp

svp pour la position de garde etre par exemple comme en karaté position zen kutsu ou bien main libre et debout normal et merci bien d’avance.

D'ou vient la différence entre le shomen uchi ikkyo pratiqué à Iwama et celui pratiqué au Hombu dojo. Quand O'Sensei allait à Tokyo, il devait bien voir la différence. Pourquoi n'a t'il pas corrigé la situation. Ça fait des années que cela me turlupine. Je lis vos chroniques avec intérêt.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/ikkyo-3-angles
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)