Erreur #12 - Se faire saisir à contre-pied

Katate dori ou morote dori (katate ryote dori) : défaut qui consiste à se faire saisir à contre-pied et en traversant la ligne d’attaque d’uke.

Quand l’un de vos poignets est saisi, que ce soit katate dori…

... ryote dori ou ni nin dori, votre jambe avant doit correspondre à votre bras avant car cette position est votre position de puissance et de stabilité maximales.

Quand tori se fait saisir à contre-pied, comme dans l’exemple ci-dessus, il y a trois dangers principaux :

  1. Tori est en porte-à-faux par rapport à la puissance d’uke à un moment où ce dernier n’est pas encore déséquilibré, et si uke tire brutalement vers le bas, tori n’a aucune chance de garder sa stabilité.
  2. En plaçant son pied dans la ligne d’attaque alors qu’uke n’est pas déséquilibré, tori est exposé à la frappe de la jambe arrière d’uke qui peut ainsi facilement lui briser la cheville.
  3. Placé ainsi dans la ligne d’attaque et tourné vers uke, tori est exposé au danger qui peut se présenter dans le même temps derrière lui. Rappelons à cet égard le texte écrit et affiché par O Sensei à l’entrée de son dojo :

Même avec un seul adversaire, il ne faut pas uniquement se préoccuper de ce qui est devant ; il est nécessaire de pratiquer en étant attentif aux quatre, aux huit directions.

Notons enfin que la relation de riai propre à l’Aikido, qui veut que tout mouvement exécuté à mains nues puisse être exécuté dans les mêmes conditions avec une arme, est impossible à établir si tori adopte une telle entrée. En effet si uke frappait shomen avec un sabre, tori aurait ici le bras et la jambe coupés.

Tori doit entrer en pivotant sur le côté d’uke afin de sortir à la fois de la ligne d’attaque d’uke et de la direction d’attaque qui est dans son dos. Il doit faire face au danger arrière. Il doit donc regarder dans la même direction qu’uke (je note au passage que c’est une des définitions de l’amour). Ce faisant, il arme son corps pour la projection qui va suivre.

Commentaires

Bonjour Phillipe,
je pense que le mouvement execute par kisshomaru est pris dans sa dynamique ,d ou son anticipation par rapport a son attaquant.

Bonjour Anonyme...

Je me permet de vous poser une question :

"Doit on considerer comme normale une erreur lors de l’execution d’un mouvement en ki no nagare ?"

Ou alors doit on se servir des bases que l’on est suppose avoir apprises durant son apprentissage et s’en servir pour realiser un passage "sans fautes" de l’etapes disons plus statique et pedagogique (pour ne pas dire kotai), à l’expression de la technique dans sa forme dynamique ?

Mais là est un autre probleme et à mon avis nous sortons du cadre de ce cahier technique pour se faire juge de la pratique du Doshu...

Pour essayer de repondre à votre idee, je vous demanderai de prendre note de cela.

Dans son livre "la pratique de l’aikido" le Doshu, explique et cela par des croquis representant ses pieds, que pour effectuer cette technique il faut croiser les pieds et faire franchir par le pied (ici le gauche) la ligne d’attaque (representee par la ligne prolongeant le pied avant d’uke).

Je ne me serai pas permis de prendre la parole, si O’Sensei ne me permettait pas de vous répondre.

Si vous lisez attentivement Budo, vous trouverez p42 :

"Le bujutsu est un art dans lequel on apprend à combattre seul contre la multitude. Il est donc absolument nécessaire de s’entrainer toujours avec l’esprit attentif et le corps en alerte, pret à recevoir les adversaires venus des quatres et des huits directions"

Ce qui veut dire en clair que le Doshu execute un mouvement qui n’est pas un mouvement d’aikido. Et au travers de ces mots je ne fais que transmettre ce qu’O’Sensei lui meme a essaye de ne pas faire oublier à ses élèves en écrivant BUDO.

Si le Doshu réalisait le meme mouvement entoure d’un groupe, ou s’il y avait juste un pratiquant muni d’un ken en plus à l’opposee de l’uke qui vient saisir, alors le Doshu prendrait le ken sur la tete...

Je sais qu’il est courant aujourd’hui de repondre "oui mais là il n’y a qu’un attaquant s’il y avait eu deux attaquants alors le Doshu aurait fait autrement". Cette phrase je l’ai souvent entendue, mais voyez ce n’est que la preuve d’une vision techno-centree de l’aikido. Et l’Aikido n’est pas un catalogue technique...

Anonyme, vous voyez en voulant vous faire l’avocat du Doshu sur un point technique, vous permettez de mettre en avant le fait qu’O’Sensei enseignait (car Budo n’est qu’un aide memoire pour les eleves de l’epoque) ce mouvement autrement, car il travaillait toujours comme s’il etait attaque dans les quatres, les huits directions...

Matthieu

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/erreur-12-se-faire-saisir-contre-pied
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)