Ken tai jo n°4 : kihon

L’exercice démontré sur la vidéo est le quatrième exercice de base du ken tai jo. Il doit être compris comme un suburi, un suburi exécuté à deux mais un suburi quand même.

Il y a en effet suburi chaque fois que l’on pratique sur une ligne, avec un même partenaire que l’on frappe de manière répétitive. C’est bien le cas ici : uke jo attaque une première fois le poignet gauche d’uchitachi, et une seconde fois son genou droit, sans se soucier de considérer qu’il peut évidemment y avoir d’autres adversaires dans son dos et sur ses côtés.

Comment comprendre ces deux attaques successives sur le même attaquant ? La première n’a pas eu l’effet escompté et l’on est obligé de revenir à la charge pour être certain qu’uke ne se relèvera pas ? Mais non bien-sûr, le premier coup porté est suffisant, et d’autant plus que la partie du corps visée n’est le poignet que par un souci de sécurité à l’entraînement : en réalité le jo doit toucher le visage ou la gorge.

Alors pourquoi uke jo frappe-t-il deux fois le même attaquant, ce qui sur le plan martial est inutile et le met en danger sans nécessité ? Le dossier #92 donnera la raison de cet étrange comportement.

Philippe Voarino, avril 2018.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-91?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)