Au-delà de la méthode #73

Katate dori ude katame

On notera, comme dans les dossiers précédents, que ce n’est pas autre chose que le déplacement de tai no henka qui permet de réaliser ce mouvement d’immobilisation. L’entrée sous le bras d’uke, accompagnée de l’atemi, sont accomplis dans la moitié « irimi » du déplacement. La descente d’uke au sol est accomplie dans la moitié « tenkan » du déplacement.

Qu’on excuse cette manière schématique de décrire un processus qui ne peut pas en réalité être réduit à cette dualité simpliste. Il n’est pas possible en vérité de dissocier l’«irimi » du « tenkan » dans l’irimi-tenkan, c’est toute la raison d’ailleurs du trait d’union. Irimi-tenkan n’est pas décomposable en ses parties. Le Tout est Un, c’est-à-dire qu’il est unifié dans le jeu complémentaire d’aspects indissociables d’une même énergie. Pour dire les choses simplement, il n’y a pas une entrée et une rotation, il y a une rotation qui est à la fois l’entrée et la conclusion du mouvement. C’est cela aiki : l’énergie unifiée, et non pas, comme on entend souvent dire de l’Aikido, la voie de l’union des énergies, ce qui n’a aucun sens.

Encore une fois, il faut répéter qu’aucun mouvement d’Aikido n’est possible sans l’utilisation d’irimi-tenkan, parce qu’irimi-tenkan, par la puissance de rotation qui est mise en œuvre, est le seul moyen de déséquilibrer aisément un adversaire, et qu’il n’y a pas de mouvement d’Aikido sans déséquilibre de l’adversaire. Il n’y a pas non plus d’autre moyen qu’irimi-tenkan pour agir en sécurité par rapport aux différentes directions.

Philippe Voarino, spetembre 2017.

Commentaires

Bonjour,

Je m'interroge sur l'aspect "fondamental" de l'atemi au moment de l'entrée "irimi".

De deux choses l'une, soit il est sans puissance effective puisqu'il ne bénéficie pas de l'appui de la jambe arrière (en l'occurrence la gauche), soit s'il en bénéficie, il induit un mouvement d'aller et de retour par rapport à la rotation qui suit dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Cette question me semble relever d'une logique similaire à celle décrite au numéro 18 de cette mème rubrique ("Au-delà de la méthode #18 KATA DORI MEN UCHI Comprendre où se trouve le moteur du mouvement").

Cela me semble également comparable au problème soulevé par la compréhension du sens de l'atémi miné au visage du partenaire dans le cadre de la méthode lorsqu'on réalise la technique kote gaeshi.

Bien cordialement.

http://www.aikido-wiki.org/Takemusu/Tsuki/Basics%20tsuki%20kote%20gaeshi...

a tous ceux qui ne pense que "martialité " dans la pratique de l'aikido juste une petite remarque : SAITO SHIHAN qui je pense ,ne peut pas etre considere comme "non martial" dans sa pratique (,ainsi que beuacoup d'autre ) a dit dans un de ses premiers livres que le fondateur lui avait dit, lorsqu 'il avait demandé a etre accepté comme eleve ,qu'il acceptait de le prendre comme eleve et lui enseignerait comment etre utile a la société. - je pense que certain confonde bu jutsu et budo...... salutations.

au sujet des atemis il semble qu'il y ait plusieurs possibilités - soit atemi desctructeur et dans ce cas pas de technique realisable puisque atemi "detruit" tout simplement attaquant - soit atemi pour "occuper" les possibilités de uké de reagir et dans ce cas technique possible - ne pas oublier que O SENSEI lui meme a dit IRIMI ET ATEMI pour definir aikido. chacun est libre de son choix . SAITO SHIAHN lui meme dans le livre BUDO ou il reprend les techniques du Fondateur demontre irimi et atemi sur une attque et NE FAIT RIEN D'AUTRE - une necdocte "rigolote" au sujet des atemis , une enseigante "donnait" une bise comme atemi au uké qui attaquait afin de demonter la capacité d'une action a "deranger" le mental de l'attaquant - sur ce bonne pratique . salutations .

bonjour, évidement que les techniques faites par SAITO sensei était non martial même si il connaissait j'en suis sur la version martial, il ne faut pas confondre faire mal(avec complaisance du uke) et etre martial!! faire une technique de façon martiale rapide et puissante est inenvisageable dans un contexte non martial, au sein d'un club. pas besoin d’aïkido pour être utile a la société!! bu jutsu=technique de guerre et budo =voie de la guerre en quoi il a t'il une différence? AIKIDO c'est la ruse qu'a trouvé OSENSEI pour continuer sur "la voie de la paix" !! fumisterie, mensonge disait t'il.. l'AIKIDO EST UN ART MARTIAL, point barre.c'est une étude avant tout pour moi et j’espère ne jamais a avoir a l'utiliser de manière expéditive mais si je devais protéger ma famille c'est sans hésitation, heureusement il y a des paliers possible dans cette violence et le but est de trouver la voie adaptée a l'agresseur. cdlt

bonjour KAKUTO, enfin un intervenant non complaisant qui pose aussi des vrai questions. évidement l'atémi est sans puissance dans ce cas précis car a contre sens du mouvement c'est bien pour cela que la technique est impossible et d'ailleurs comment glisser le bras dans le dos d'uke sur un uke non complaisant? voila pourquoi il faut renter de l'autre coté via un atémi et ensuite envoyer la technique si uke est suffisamment proche !!! une précision, l'atemi ne doit pas être puissant car sinon il n'y aurait pas de technique derrière, l'atémi viens avec le déplacement deuxième chose si l'atémi était puissant il n'y en aurait plus pour la technique, cqfd

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-73
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)