Au-delà de la méthode #64

Katate dori kokyu nage (atemi) – 4 directions

Ainsi qu’il a été dit dans « Au-delà de la méthode 63 », l’atemi ne suffit pas à donner une justification martiale à ce kokyu nage. Car à supposer que tori puisse projeter uke avec efficacité (ce qui est douteux vu l’imperfection du déséquilibre), il n’est pas en mesure – dans le temps où il projette – de garantir sa sécurité par rapport à d’autres attaquants.
D’autre part, uke est projeté dans un angle qui ne gêne en rien les autres adversaires.

La seule manière de réaliser cette projection d’une manière qui satisfasse aux exigences du mouvement d’Aikido est de le faire ainsi qu’il est démontré sur la vidéo. C’est seulement de cette manière en effet que :

  • Uke est déséquilibré idéalement
  • Uke est projeté vers les autres adversaires
  • Tori est en sécurité par rapport aux autres attaques simultanées

Le déplacement selon la spirale d’O Sensei est donc absolument indispensable, et l’on vérifie ici encore que le respect du principe soit la seule garantie que l’on ait d’harmoniser les différents éléments d’une technique parfaite.

NB : la projection véritable n’est pas acquise par l’action en sumi otoshi sur le bras d’uke, l’utilisation du bras d’uke est un palliatif de la méthode, rendu nécessaire par le fait qu’il n’est pas possible à l’entraînement de porter réellement l’atemi. C’est l’uppercut au menton d’uke – lié à l’effet de déséquilibre du déplacement – qui le projette en réalité sur l’un des adversaires de côté.

Philippe Voarino, avril 2017.

Commentaires

Bonjour a tous - pourquoi dit on que SAITO SHIHAN etait le garant de l'aikido du Fondateur,alors que SAITO SHIHAN a modifié les techniques, lorsque l'on fait attention a celles qu'il demontrait au debut et les memes a la fin de sa vie,des changements ont été faits par exemple dans les kumitachis et les kumijos.. ceci n'est en aucun cas une critique mais une constatation comme quoi l'aikido n'a jamais été et ne sera jamais "figé". donc toute technique evoluera. il est donc intile ( a mon avis) de "polemiquer" sur ce que demontre untel ou untel , cela ne peut que nuire a l'aikido. il vaut mieux profiter de ce qui apporte un plus .bonne pratique - salutations.

Bonjour Patrick.

Maître Ueshiba n’a jamais pratiqué les kumijo et les kumitachi tels qu’ils nous ont été légués par maître Saito. Ce dernier n’a pas seulement modifié les kumijo et les kumitachi au cours de sa vie, comme tu l'écris fort justement : il les a créés. Il a "figé" – ton expression est tout à fait correcte – dans des formes artificielles, les fondamentaux techniques qui sont utilisés dans les kumijo et les kumitachi. Il a fait cela pour préserver ces fondamentaux qui autrement auraient été perdus. Mais il n’a jamais prétendu – et c’est à mon avis ce que tu ne prends pas en compte – que ces formes figées étaient l’Aikido.

Autrement dit, faire évoluer ces formes peut se faire à l’infini, on peut créer cent kumijo et cent kumitachi, mais en faisant cela on ne fait pas évoluer l’Aikido, on opère de nouvelles constructions artificielles surnuméraires. Il n’en va pas de même en revanche des suburi qui composent les kumijo et les kumitachi, parce qu’il s’agit là précisément des fondamentaux, et qu’ils sont à ce titre intouchables. C’est comme la musique Patrick, il y a sept notes, et ce sont les mêmes de Beethoven à Thrash metal. On ne touche pas aux suburi parce que ce n’est pas possible, pas plus qu’il n’est possible de modifier les notes de musique.

Philippe Voarino

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-64
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)