Au-delà de la méthode #60

Muna dori kote gaeshi

Dans cette situation, la main de tori qui saisit la main d’uke le fait bien dans la forme de kote gaeshi, et le mouvement qui est transmis au corps d’uke est bien celui de kote gaeshi, c’est pourquoi la technique est appelée kote gaeshi.

Cependant, la seconde main de tori n’est pas en mesure de défaire la saisie d’uke. Au lieu de se poser sur le dos de la main d’uke, elle vient donc appliquer à la tête le mouvement de kote gaeshi. Par conséquent, il ne s’agit pas d’une frappe directe linéaire, il s’agit d’enrouler la tête et le cou d’uke dans la forme de kote gaeshi pour le projeter au sol.

Au-delà de ces détails techniques, le point le plus fondamental reste le déplacement, toujours rigoureusement fidèle à la spirale d’O Sensei, et qui permet dans ce cas, comme à chaque fois, deux actions essentielles et simultanées :

  1. déséquilibrer uke (je rappelle qu’aucune technique d’Aikido ne peut fonctionner sans le déséquilibre d’uke, et qu’on ne déséquilibre pas un uke solide sans un puissant déplacement de tout le corps)
  2. disparaître du point de convergence des attaques venues des différentes directions, tout en agissant sur les différents adversaires (ce qui porte en Aikido le nom d’irimi).

Philippe Voarino, février 2017.

Commentaires

Bonjour Sensei - il semble que la technique peut egalement se realiser avant saisie ferme de uké - je crois que SAITO Sensei Fils demontre kotegaeshi avant saisie ferme pour faire la "liaison" avec un tsuki me semble t il-- SAITO SHIHAN pratiquait les deux formes (si ma memoire est bonne ). salutations cordiales .

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-60
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)