Au-delà de la méthode #50

Uchi kaiten kokyu nage @ kote gaeshi

Le déplacement d’O Sensei selon les huit pouvoirs (hachi riki), quand il est respecté scrupuleusement, permet de comprendre le rapport qui existe entre les techniques, et autorise une continuité d’action sur des adversaires différents en toute sécurité, ainsi que cela est montré sur la vidéo pour l’un des huit pouvoirs.

Si le déplacement est juste, tout ce qui est nécessaire à l’exécution d’une technique (maai, angle, rotation, déséquilibre, etc.) est en même temps ce qui est nécessaire à l’exécution de l’autre technique. Dans l’exemple de la vidéo, ce sont les techniques uchi kaiten kokyu nage et kote gaeshi qui sont associées.

Il existe ainsi, quelle que soit la technique engagée, une adéquation avec une ou plusieurs autres techniques de l’Aikido. Cette concordance n’est pas une coïncidence, il s’agit d’une donnée constante dans n’importe lequel des quatre angles utilisables par tori (shi kon), chacun de ces quatre angles donnant naissance à deux pouvoirs.

Quand un phénomène survient avec une telle constance, c’est qu’il y a derrière une loi. Cette loi de l’Aikido porte le nom de riai, et l’on comprend alors que riai ne peut avoir un sens réel que dans la mesure où le déplacement d’O Sensei est respecté. Le riai de l’Aikido est bien plus profond que les explications qui en sont données dans les cours de formation pour enseignants, qui le réduisent généralement à quelques similitudes extérieures entre techniques, comme le geste shomen du sabre et le shiho nage du tai jutsu par exemple. Riai est une loi qui peut être démontrée avec les outils de la physique et de la géométrie. Riai n’a pas à voir avec la similitude, qui reste toujours superficielle, mais avec l’analogie.

*Philippe Voarino, octobre 2016.

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-50?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)