Au-delà de la méthode #31

La technique avancee EST la technique de base

exemple : kata dori ikkyo

Dans le 4ème volume de Traditional Aikido, maître Saito montre (p. 48 et 49) la forme de base de kata dori Dai-ikkyo.

Il montre ensuite (p.51) une forme beaucoup plus directe, et il commente la photo avec la phrase suivante :

If your shoulder is held, control your partner’s elbow instantly with you tekatana and pin him down as if your shoulders were describing a spiral curve. This is an advanced technique but also constitutes the basic form of kata dori.

Ce qui donne en français :

Si votre épaule est saisie, contrôlez instantanément le coude de votre partenaire avec votre tekatana (le tranchant de la main) et amenez le au sol comme si vos épaules décrivaient une courbe en spirale. Ceci est une technique avancée, mais constitue également la forme de base de kata dori.

J’ai souligné en gras le mot instantanément, car cela signifie qu’il n’y a pas – à la différence de l’exercice présenté p. 48 et 49 – l’aller-retour qui consiste à sortir sur le côté au prétexte de déséquilibrer uke avant de revenir saisir son coude en sens contraire dans un deuxième temps.

Le coude d’uke est saisi dans le premier temps du mouvement qui est dirigé immédiatement vers l’avant, et tori ne peut réaliser cela qu’en entrant avec la hanche avant en arc de cercle, selon le déplacement que nous expliquons depuis le début de cette série. C’est bien sûr ce déplacement en arc de cercle qui permet aux épaules de travailler en forme de spirale.

J’ai souligné également la dernière phrase de maître Saito. C’est un cadeau formidable qu’il nous fait là. Ici, comme à bien d’autres occasions, il nous met lui-même sur la piste qui mène au-delà de sa méthode, comme un Petit Poucet qui jalonne le chemin à suivre. Et ceci doit nous conforter dans l’idée qu’il répétait lui-même que la méthode de travail qu’il a créée n’est pas encore la base de l’Aikido.

Je m’explique.

Essayons en effet de bien comprendre ce qui se passe entre la page 48 et la page 51. D’abord maître Saito nous présente l’exercice kata dori dans sa forme de base (Basic exercise), puis il nous présente un exercice dit avancé, et explique alors que cela constitue la forme de base de kata dori...

Comment ces deux choses sont-elles possibles ensemble ?

Et bien c’est très simple. La forme présentée p. 48 et 49 est bien la forme de base, mais c’est la forme de base de la méthode. La forme présentée p. 51 est également la forme de base, mais c’est la forme de base du mouvement d’Aikido, du mouvement véritable si l’on préfère. Le mouvement véritable étant évidemment en même temps une forme avancée quand on le compare à la forme de la méthode qui n’est, elle, qu’une préparation et une introduction à l’Aikido, une version pédagogique simplifiée nécessaire à acquérir certains fondamentaux.

Il est donc parfaitement juste de dire, ainsi que le fait maître Saito, que la technique avancée est la technique de base. Et je fais remarquer que, sans la claire vision de ce qui est en jeu ici, les propos de maître Saito sont incompréhensibles, et peuvent apparaître contradictoires, voire insensés.

Philippe Voarino, mars 2016.

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-31?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)