Au-delà de la méthode #27

MOROTE DORI KOKYU HO

Dans la méthode de maître Saito, cet exercice, qui porte à l’Aikikai le nom de sokumen irimi nage, doit être réalisé avec une rotation de 180°.

C’est parfait. Un débutant apprend ainsi dans de bonnes conditions à mettre en œuvre une rotation, à abaisser son centre de gravité, et donc à stabiliser ses hanches.

Mais ces conditions de travail sont simplifiées pour les besoins de l’apprentissage. Et on voit sur la vidéo qu’une telle manière de réaliser sokumen irimi nage est inapplicable dans un contexte d’attaque par plusieurs adversaires.

Or nous ne devons jamais oublier cet enseignement d’O Sensei : une technique d’Aikido ne peut pas fonctionner seulement contre un adversaire, elle doit fonctionner – sans qu’on n’y change rien – contre plusieurs adversaires qui attaquent simultanément.

Si la rotation à 180° ne permet pas de répondre à une attaque de groupe, c’est que dans la réalité martiale la rotation doit être continuée jusqu’à 270° : c’est à 270° seulement qu’uke devient léger et qu’il est mis en mouvement, et c’est à 270° seulement que tori quitte la zone des attaques.

La rotation à 270° permet à tori d’exécuter deux choses en un même déplacement : - quitter l’emplacement dangereux de telle manière - qu’uke prenne sa place à cet emplacement dangereux

Cette rotation à 270° – et ceci est important – n’est rien d’autre que celle qui est exécutée couramment par tous les aikidokas dans le mouvement qui porte le nom de tai no henka.

Philippe Voarino, janvier 2016.

Commentaires

bonsoir Philippe, je me rend compte que nous sommes sur la meme longueur d'onde tres souvent mais que les mots et les videos trahissent parfois cette concordance, en voila la preuve, je suis entierement d'accord avec cette demonstration sur tainohenka,je fini de cette façon pour les memes raison que 'jai deja evoquées, je decompose cela differement de façon a avoir toujours un appui puiissant, de ce fait taino henka ne suffit pas pou rfinir il fau ty ajouter la lemniscate qui fini d'entrainer uke vers la gauche et le projette immedaitemant sur le second uke, d'ailleur le taino henka de base commence une action sur uke mai sne le fait pas passer completement, me comprenez vous? cdlt, gilles

bonjour Philippe, Pour faire coller a votre explication dans "Si le discours d’O Sensei a un sens (2 ème partie)" avec la video ci dessus, vous devriez frapper migi hanmi sur les deux premiers attaquant et vous etes migi puis hidari, ce qui reviens a dire que vous faites taino henka sur le premier puis poursuivez immedaitement hitoemi sur le second, cela reviens a dire que la jambe droite va etre le pas de depart du nouveau taino henka, tout cela est tres bien pour moi, reste donc cette fameuse coupe sur hitoemi qui vous gene tant et que vous faites pourtant a chaque fois.cdlt gilles

bonsoir , j y vois surtout le fait ,comme vous l avez demontre que seulement ura existe au niveau martial ,un angle de 270 degres est la vision clair de la sortie de la zone de danger . merci a vous serge

Salut, je sais que vous n'allez pas aimé forcément, mais bon, stage de Yamaguchi sensei en 1987 en G.B, https://www.youtube.com/watch?v=-evfktuajxw, point technique que Philippe illustre dans cet article, à la min: 1mn 30, je vous laisse commenter... Bonne soirée

bonjour ERIC, je vois tori faire un pas de coté puis un uke qui saisi apres le taino henka, bref pas grand chose de martial, la lemsnicate est parfaite , la coupe a la fin est une affaire de bras donc beaucoup de lineaire malgré des rotations.cdlt bon week end a tous

Salut Gilles,

la vidéo n'était là que pour illustrer de manière complémentaire la recherche de Philippe, pas pour dire "voici la vérité et ce qu'il faut faire"...c'est une forme de travail "avancée" de l'Aikikai avec un de ses plus éminents représentants...sans vouloir polémiquer avec toi, je trouve néanmoins tes propos un peu "présomptueux" pour affirmer que Yamaguchi sensei "n'a pas grand chose de martial et qu'il coupe avec les bras"....paix à son âme et respect pour lui....dommage que tu ne sois jamais "passer entre ses bras" pour mieux apprécier et voir justement ce qui est caché sous nos yeux..... Bien à toi

Bonjour Gilles.

Ton objection me laisse penser que tu n'as pas compris la distinction que j'essaie d'expliquer entre la position hanmi et la position de frappe. En effet, si la position de départ est toujours hanmi (ici migi hanmi), les deux frappes qui suivent ne sont jamais en hanmi.

Aucune frappe n'est en hanmi chez O Sensei, parce que le principe de rotation qu'il utilise l'empêche.

Dans la vidéo ci-dessus, tori quitte hanmi dès que le pied droit entame le mouvement de projection d'uke (les pieds de tori passent alors en carré). Le deuxième temps de la rotation (quand uke percute l'adversaire de droite), correspond à la frappe sur ce deuxième adversaire. A ce moment (après le déplacement du pied gauche) les deux pieds de tori sont également en carré (pas en hanmi), et il ne peut pas en être autrement, parce que tori a besoin de la poussée de sa hanche droite pour cette frappe-projection. Si, à ce point précis, il avance au contraire le pied droit pour prendre migi hanmi, il entre dans trois problèmes :

1 - il ne peut pas frapper l'adversaire de droite puisque la frappe n'est pas possible en hanmi.

2 - ce pas supplémentaire demande un temps supplémentaire : dans le contexte de cette action, tori n'a pas le temps nécessaire à exécuter ce pas

3 - ce pas supplémentaire est de toute manière rendu impossible par le maai extrêmement réduit entre tori et ses adversaires à ce moment précis

Philippe Voarino

bonsoir Eric, le deplacement de YAMAGUCHI sensei ne fonctionne pas sur un combatant c'est un fait et c'est ce genre de chose qui fait rigoler un boxeur ou un karateka.Si faire remarquer ce genre de chose est presomptueux alors je le suis, j'aurai preféré une remarque fondé techniquement.Les bras de Philippe ne sont pas non plus de tout repos SURTOUT quand les hanches s'en mele.cdlt

BONSOIR Philippe, j'ai tres bien compris et suis d'accord avec vous pas de coupe en hanmi, seulement depart et arrrivée ok pas de soucis non plus, c'est ce qui ce passe entre qui est dur a concevoir d'ailleur, un point particulier cette rotation de 270°(taino henka) n'est elle pas plutot de 150°, la posiiton "carré etant atteinte a 90°. Quand nous passons d'un hanmi droit a un gauche pivot sur place nous ne faisons que 90° de rotation pas 180°(une histoire de bras encore qui induit en erreur), fais je erreur!!cdlt gilles

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-27
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)