Au-delà de la méthode #22

SAN JU ICHI NO JO

Séquence 4 à 6 (exercice selon les quatre directions)

Il est important de ne jamais perdre de vue ceci : dans la vérité du mouvement martial, chaque coup porte, il n’existe aucun mouvement qui ne soit un mouvement d’attaque.

Et l’on voit par exemple sur la vidéo ci-dessus que le temps 4, qui se présente comme un temps de « défense » dans le travail pédagogique en ligne (cf. Au-delà de la méthode #21 »), est en réalité un temps d’attaque sur l’adversaire de gauche.

Penser qu’il puisse y avoir un temps de défense suivi d’un temps d’attaque, c’est penser dans le cadre de la dualité. Penser dans le cadre de l’unité, c’est comprendre que défense et attaque ne sont pas deux choses différentes : chaque temps d’attaque est également le moyen le plus sûr de se mettre à l’abri.

Attention cependant, il existe un proverbe français qui dit que « la meilleure défense c’est l’attaque ». Ceci est généralement perçu de la manière suivante : pour ne pas avoir à se défendre, il vaut mieux attaquer le premier. Une telle interprétation suppose qu’attaque et défense sont encore vues comme des éléments différents.

Ce n’est pas du tout ainsi que se présentent les choses en Aikido.

Je le répète, le principe de l’art d’O Sensei c’est que le mouvement qui permet de frapper avec l’efficacité optimale n’est pas différent du mouvement qui permet de se mettre en sécurité de la manière la plus parfaite possible. Il n’y a pas une attaque et une défense, il n’existe pas deux mouvements que l’on puisse distinguer : il y a un seul et même mouvement. Ce mouvement unique est le résultat d’un système de déplacement invariable, issu du principe actif souverain. C’est ainsi qu’attaque et défense naissent d’une origine commune.

Aucun mouvement d’Aikido n’est possible aussi longtemps que ce système de déplacement invariable, reconnu par O Sensei en tant que tel, n’est pas compris.

Enfin, quand ce déplacement est utilisé comme il convient, il est possible évidemment de frapper ou de ne pas le faire, car l’enseignement qui se dégage de la technique d’Aikido, c’est que la guerre ou la paix sont engendrés par le même mouvement. Toutefois, c’est là un choix personnel et relatif, qui n’a rien à voir avec le mouvement lui-même. Le mouvement en effet est la manifestation du principe d’action, et si le principe d’action est parfait, il ne connaît pas en revanche la morale, qui est une notion seulement humaine.

Philippe Voarino, décembre 2015.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-22
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)