Au-delà de la méthode #20

SAN JU ICHI NO JO

Séquence 1 à 4 (exercice selon les quatre directions)

Maintenant que les formes apprises dans l’exercice en ligne selon la méthode (cf. Au-delà de la méthode #19) sont appliquées dans les quatre directions, et selon les attaques de quatre adversaires frappant simultanément à partir d’angles différents, on comprend mieux les raisons de l’exercice en ligne : il ne s’agit jamais dans la méthode de proposer un exercice à caractère martial.

Il faut garder ceci à l’esprit : le champ de bataille n’est pas un pugilat, on ne frappe pas quatre fois de suite le même adversaire, car cela reviendrait à ignorer le danger venant de gauche, de droite et de l’arrière.

La technique idéale (divine disait O Sensei) est telle qu’elle doit toujours vérifier les quatre conditions suivantes :

  1. chaque coup doit être définitif,
  2. chaque coup doit permettre en même temps (c’est à dire par l’action même de frapper) de quitter l’emplacement que l’on occupait l’instant précédent,
  3. chaque coup doit permettre ce déplacement du corps à chaque fois,
  4. ce déplacement du corps est constant, il obéit à une loi mathématique qui le rend toujours analogue à lui-même, quelles que soient les circonstances, cette loi est une homothétie.

La condition n°1 vérifie le concept fondamental des arts martiaux japonais : ichi-go, ichi-è, dont le sens est « une fois seulement ».

La condition n°2 est exprimée sur le plan pratique par le fait qu’il n’existe pas d’esquive en tant que tel en Aikido, et qu’il ne peut pas en exister : parce que l’attaque est en même temps l’esquive. La seule manière d’esquiver est d’entrer en frappant, c’est irimi.

La condition n°3 exprime la régularité du principe d’action, sous l’apparente diversité infinie des formes techniques.

La condition n°4 est la loi de manifestation – en Aikido – du principe unique d’action lui-même (le Un), qui veut que toutes les techniques soient reliées entre elles par une origine commune. La manifestation de cette origine commune c’est, pour la forme technique, le mouvement invariable du corps dans l’espace, en tant qu’il obéit à cette loi.

Philippe Voarino, novembre 2015.

Commentaires

bonjour , au vue des differents cahiers techniques ,merci encore Philippe pour cet immense travail,j en viens a la coclusion que O Sensei pratiquait la lance en suivant la forme chinoise . amicalement Serge

Pouvez vous explicitez ...."it la lance en suivant la forme chinoise "

idem ,sur cette video tous les uke ont les epaules hautes et tendus . amicalement .serge

Noumea ,regarde un tao a la lance en kung fu et je pense que tu verras mon parallele. amicalement

https://www.youtube.com/watch?v=ufNARsI8-AA Attaque avec une lance au kung Fu Cela rusty?

bonjour, sur cette video des deux hystériques, je vois un travail lineaire et avec "du bras" de la part de TORI quand a uke, elle ne fait qu'eviter les frappes, je ne vois aucune relation avec OSENSEI sauf qu'il utilise un yari.

grande demonstration de kata tres bien rodé sans aucun interet sauf pour le spectacle.

cdt

Passez tous de bonne fêtes

cordialement.gilles

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-20
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)