Au-delà de la méthode #10

1er KUMIJO

Vidéo #10 : temps 1 et 2 du kumijo

Dans la méthode de maître Saito, le 1er kumijo est pratiqué en ligne tel qu’on peut le voir exécuté à la fin de la vidéo # 9 (cf. Au-delà de la méthode #9).

La raison de cette pratique en ligne, c’est qu’il est nécessaire, au début de l’apprentissage, de gommer le contexte martial (de même qu’on gomme également la contrainte temporelle) afin d’obtenir la meilleure acquisition possible de la forme des mouvements.

Mais chacun voit bien qu’il n’est pas possible de travailler en ligne avec des adversaires venant de plusieurs directions et attaquant simultanément, ce qui est bien la réalité, et tout le danger justement d’un contexte martial.

C’est pourquoi, dès que la forme est connue, il faut pratiquer en fonction des quatre directions. Il est nécessaire alors de quitter cette ligne théorique unique qui était seulement la condition de l’apprentissage des formes, pour travailler désormais dans un cercle, en mettant cette fois en œuvre la rotation des hanches, et en tenant compte dorénavant de la réalité martiale.

Cependant, les différentes phases du kumijo, telles qu’elles se suivaient chronologiquement dans l’apprentissage en ligne, sont nécessaires car elles ont une logique profonde dans les quatre directions, et c’est pourquoi elles doivent être scrupuleusement conservées :

  1. gaeshi tsuki,
  2. jodan uchi,
  3. gaeshi uchi,
  4. renzoku uchikomi

Il ne faut surtout pas les modifier sous prétexte qu’on travaille dans les quatre directions, c’est tout le contraire.

On comprend mieux alors – et la vidéo le montre clairement – pourquoi la phase 2 n’est pas (contrairement à ce que l’on pense généralement) une protection. Les quatre phases du kumijo sont quatre frappes, il n’y a aucune protection. Et ceci est bien conforme à l’enseignement constant d’O Sensei qu’il n’y a pas de protection en Aikido, pas de parade, pas de blocage.

La seule chose qui protège tori, c’est irimi. Il faut avoir le courage d’entrer dans le cercle des adversaires. C’est ce qu’O Sensei exprime de la manière imagée qui est la sienne en écrivant :

 Au milieu de la forêt des lances de vos ennemis, votre cœur est votre seul bouclier. — O Sensei, Budo, 1938

Le dossier suivant (« Au-delà de la méthode #11 ») expliquera les deux derniers temps (3 et 4) du kumijo.

Philippe Voarino, aout 2015.

Commentaires

BONJOUR Philippe, J'ai une théorie sur le faites que SAITO remontait le JO au dessus de sa tête et qui ressemble étonnement au mouvement au Ken dans ich no suburi, la cause est simple a partir du moment où ma coupe est en rotation, il faut être prêt a frapper de nouveau après la rotation et quoi de mieux que d'être déjà les mains au dessus de la tête. Cordialement. Gilles

Bonjour sensei, Toute votre démonstration est très clair ainsi que la vision martiale au dela de la méthode. J'ai donc une question sur la martialité de ikkyo. Cela peut paraitre idiot mais de ikkyo à gokkyo, etant donné que l'on va jusqu'à une immobilisation individuelle ( un seul uke), comment cela se passe d'un point de vue martial c'est à dire avec 4 assaillants : comment les neutraliser dans un seul geste ? Mise à part en non immobilisant uke au sol ....et en le projetant sur les autres ? Merci pour votre reponse Amael

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-10
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)