6ème Kumijo


Uke jo : ouvre insensiblement le jo vers sa gauche afin de susciter le tsuki d'uchi jo. D'un point de vue supérieur, cette ouverture est en réalité le début de l'irimi.


Irimi et frappe. Veillez à tenir fermement votre jo avec les deux mains au moment de la frappe.


Uchi jo : jodan gaeshi uchi.
Uke jo : contrôle les coudes d'uchi. La main gauche doit être sur l'extérieur du coude gauche d'uchi. La jambe gauche est devant.


Tenkan à 90°, l'extrémité à main droite du jo suit la ligne de l'épaule d'uchi dans un angle à 45° pour arriver entre les deux mains d'uchi. Ne pas chercher à frapper la tête d'uchi.


Mouvement kaiten pour projeter uchi vers son déséquilibre avant gauche.


N.B. : Ce déséquilibre est le même que celui utilisé en tai jutsu avec la technique ikkyo...


Cf. également jo dori...

Reprise: 

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/6eme-kumijo
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)